1 ménage sur 3 a un prêt immobilier

La Fédération Bancaire Française vient de publier ses statistiques de l'année 2014 sur l'activité de crédits aux ménages.
Chiffres-cles-credits-aux-particuliers-04112015
La lecture fait ressortir toutes les contradictions de la période : à la fois une reprise de la hausse des encours (+ 3,9%, à 1.045 Mrds €) et en même temps un taux de détention des crédits en baisse (46,5% contre 47,6% en 2013). Même constatation pour le détail sur les crédits à l'Habitat, puisque, si l'encours progresse sur un an glissant de 3,6% à fin 09/2015 avec 858 Mrds € (contre 853 Mrds en 08/2015), le taux de détention des prêts immobiliers a, lui, baissé de 31% en 2013 à 30,6% en 2014.
L'explication provient sans doute de la marginalisation des primo-accédants parmi les souscripteurs de prêts, de la baisse des apports dans les dossiers depuis quelques mois compte tenu des taux très bas toujours constatés, et des volumes de renégociations qui ont inclus les pénalités de remboursement anticipé et les frais de garantie et d'intermédiation.
L'année 2015 devrait voir croître beaucoup plus encore les volumes de production (on s'achemine vers une année avec 170 Mrds € de crédits mis en place), sans doute aussi les encours, mais la durée moyenne des prêts devrait s'affaisser sous le double effet des renégociations de crédits et de la distribution raréfiée de maturités longues de prêts par les Banques. Bonne nouvelle pour la santé des encours de crédits et la solvabilité des ménages. Par contre, on continue de creuser l'écart entre la situation des accédants les moins aisés et ceux qui peuvent réaliser leur projet dans des conditions optimales d'endettement, et sans baisse significative et généralisée des prix de l'Immobilier. A ce rythme, la politique du Logement va devenir la politique du Droit au Logement.....

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire